Crédit photo © Adrien Williams

Le projet est récipiendaire d'une des douze Médailles du Gouverneur Général en architecture. Voici les commentaires du jury : "Cet amphithéâtre est devenu une icône de la transformation du quartier riverain de Trois-Rivières, établissant une nouvelle identité pour la ville. Avec une géométrie très simple et une touche légère, les architectes ont créé un lieu de performances mémorable. Le jury admire la précision de son toit flottant distinctif. L’éclairage nocturne et l’utilisation de couleurs vives font de l’édifice un phare pour les spectacles et performances au bord de l’eau."

Le projet est récipiendaire d'une des douze Médailles du Gouverneur Général en architecture. Voici les commentaires du jury :

"Cet amphithéâtre est devenu une icône de la transformation du quartier riverain de Trois-Rivières, établissant une nouvelle identité pour la ville. Avec une géométrie très simple et une touche légère, les architectes ont créé un lieu de performances mémorable. Le jury admire la précision de son toit flottant distinctif. L’éclairage nocturne et l’utilisation de couleurs vives font de l’édifice un phare pour les spectacles et performances au bord de l’eau."


Renouveau culturel et urbain

Le 4 avril 2011, Paul Laurendeau a remporté, parmi 47 architectes du Québec, le concours d’architecture pour la conception d'un nouvel amphithéâtre à Trois-Rivières.

Pour consolider son industrie culturelle et touristique en expansion, la Ville de Trois-Rivières a lancé, en 2010, un concours d’architecture pour la construction d’un amphithéâtre de 10,000 places.

Cette structure permanente devait servir de lieu de diffusion de haut niveau pour attirer des spectacles de grande envergure.

Vue de la façade arrière du bâtiment, traitée comme une façade principale. Crédit photo © Marc Gibert – adecom.ca

Le toit monumental, la sobriété du concept, l’élégance et le réalisme budgétaire sont les qualités que le jury a retenues dans le choix de ce projet gagnant.

L’amphithéâtre est un auditorium extérieur prévu pour la représentation de spectacles durant la saison estivale. Le budget initial de construction était de 34 M$.

Spectacle de ZZ Top en août 2015. Crédit photo © Adrien Williams

Un grand toit supporté par huit colonnes recouvre 3,500 places assises et ainsi que le bâtiment de scène avec le foyer, les loges des artistes et les bureaux.

Le toit monumental en pointe de couleur rouge constitue l’élément signature du projet.

Le projet a été réalisé en 4 ans. Le bâtiment construit reste fidèle aux grandes lignes du concept architectural proposé. Les modifications apportées en cours de route ont été intégrées à l'architecture.

Plan du rez-de-chaussée avec 3,500 sièges et une pelouse pour 5,500 personnes.

Sur le plan du rez-de-chaussée, les murs en trait foncé représentent les espaces fermés intérieurs. Le trait pointillé montre la projection du toit situé au-dessus des gradins.


Le site

Vue de l’amphithéâtre la nuit à partir de l’Île Saint-Quentin. Les façades lumineuses sont réfléchies dans l’eau. Crédit photo © Adrien Williams

Le bâtiment est positionné le long de la rivière Saint-Maurice. La nuit, son image est réfléchie dans l’eau.

Photo historique de l’usine de pâtes et papiers. Source : Musée McCord

L’amphithéâtre est situé à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saint-Maurice, sur la pointe du site anciennement occupé par l’usine de pâtes et papiers Tripap démolie en 2006.

Vue aérienne prise le 2 septembre 2009, soit un an avant le concours d’architecture, montrant le site suite à la démolition de l’usine Tripap.

Le nouvel amphithéâtre positionné sur la pointe du site en 2011. Image © mir.no

Plan de site. Deux axes définissent la position du bâtiment.

Le bâtiment a été positionné entre la rive de la rivière Saint-Maurice et de l’avenue des Draveurs (flèche verticale dans la direction Nord-Sud sur le plan) afin de conserver la vue sur le fleuve Saint-Laurent à partir de l’axe de l’avenue des Draveurs.

La façade Ouest de l’amphithéâtre fait face à la rue des Ursulines et devient un nouveau point focal visible à partir du Vieux-Trois-Rivières.

Le concept d’aménagement urbain s’inspire des principes d’axes d’André Le Nôtre, concepteur des jardins du Château de Versailles.


Le public et la vue sur l’eau

Le niveau de l’amphithéâtre permet au public de voir la rivière Saint-Maurice à partir des sièges rouges et de la pelouse gazonnée.

Image montrant la rivière vue des sièges sous le grand toit. Image © mir.no

La vue sur l’eau est l’élément important qui a retenu l’attention du jury à l’étape 1 du concours. Le positionnement permet de créer un lien entre les spectateurs et le paysage.

Photo prise le 6 juin 2015, un mois avant l’ouverture officielle de l’amphithéâtre. Crédit photo © Marc Gibert – adecom.ca

Dans un contexte concurrentiel où les lieux de diffusion cherchent à attirer un public en quête de nouveauté, la Ville voulait que l’amphithéâtre se démarque en offrant une expérience unique associée à sa position géographique le long des cours d’eau.


Les espaces intérieurs et les détails

Vue du salon vert pour les artistes avant d’entrer sur scène. Crédit photo © Marc Gibert – adecom.ca.

La conception des espaces, le volume des pièces, le choix des couleurs et des matériaux ont été prévus pour donner une apparence naturelle et solide, à l’échelle humaine.

Les choix pourraient s’appliquer à un lieu résidentiel, c’est-à-dire plus intime et chaleureux.

Détail d’une main courante. Crédit photo © Marc Gibert – adecom.ca

Les mains courantes sont conçues sur mesure. La courbe de l’acier est unique à chaque escalier avec des profils d’acier plein qui donnent un sentiment de solidité et de masse au toucher.


Réactions à l’inauguration

Le 15 juillet 2015, le Cirque du Soleil a inauguré l’Amphithéâtre avec le spectacle « Le Monde est Fou » en hommage à Beau Dommage, première d’une série de vingt spectacles présentés durant les mois de juillet et août 2015.

Entracte au spectacle de ZZ Top le 21 août 2015. Crédit photo © Adrien Williams

Dès son ouverture, l’architecture de l’Amphithéâtre est remarquée dans les médias. Le lendemain de l’inauguration, Jean-Marc Beaudoin du Nouvelliste écrit :
 

Il n'est pas impensable que l'œuvre de Paul Laurendeau s'impose comme une référence sur le plan architectural pour une salle de spectacles. On peut bien chercher, on ne retrouvera rien de comparable ailleurs au Québec et probablement aussi dans tout le Canada.

Est-ce que l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, qui a été officiellement inauguré hier soir par la présentation du premier spectacle du Cirque du Soleil pourra devenir le «land mark» de Trois-Rivières, l'élément de distinction qui identifie immédiatement la ville? Ce n'est pas impensable. Il déclasserait alors dans l'esprit des gens le pont Laviolette qui a toujours jusqu'ici été cet élément de référence.

Lire l’article complet « L'amphi, ce «beau dommage»
 

Équipe et réalisation

Le projet a été réalisé selon le Processus de conception intégrée (PCI). La Ville de Trois-Rivières a agi comme constructeur-propriétaire général. Le Groupement Dessau-Pluritec par l’entremise de Verreault a assuré le PCI, la gestion du projet et du chantier.
 

Architecte lauréat du concours : Paul Laurendeau Architecte

Architecte de réalisation post-concours :
Paul Laurendeau | François Beauchesne | Architectes en consortium
Participation : Atelier Paul Laurendeau 80 % / Beauchesne Architecture Design 20 %

Gestion de projet : Verreault (Groupement Dessau-Pluritec)

Ingénierie structure : Dessau (aujourd’hui Stantec) / Pluritec

Ingénierie électromécanique : Dessau (aujourd’hui Stantec)

Scénographie pour le client : Trizart-Alliance

Scénographie pour l’architecte : Guy Simard

Acoustique : Octave Acoustique

Éclairage : Gilles Arpin (anciennement Éclairage public)

Graphisme : Bureau Principal

Consultant en code : Technorm