Scénographie du Désert – conception d’un événement dans un ancien incinérateur

Projet finaliste aux Prix d’Excellence de l’Ordre des architectes du Québec 2005
Catégorie : Architecture d’événement


Projections et éclairage sur les murs de l’incinérateur. Crédit photo © Marc Gibert


L'incinérateur des Carrières

Paul Laurendeau a conçu la scénographie pour la 6e Manifestation Internationale Vidéo et Art Électrique à l’incinérateur des Carrières dans l’arrondissement Rosemont à Montréal.

L’événement, organisé par Champ Libre, s’est tenu du 16 au 23 septembre 2004.

Ce lieu atypique a été choisi par le client Champ Libre pour créer une dynamique entre architecture et œuvres électroniques.

Partant de l’idée que l’architecture est partie prenante de toute expérience, pour Champ Libre, le lieu devient tout aussi important que les œuvres qui y sont présentées.

Le site de l’incinérateur était une manière de faire redécouvrir aux citoyens de Rosemont, dans le cadre d’un événement culturel, ce bâtiment industriel construit en 1970 et fermé en 1993 pour cause environnementale.

Plan d’implantation des œuvres de l’événement. Des conteneurs sont déposés sur la rampe menant de la rue au quai de déchargement.

Paul Laurendeau dispose les œuvres autour du bâtiment pour prendre avantage des caractéristiques architecturales du lieu :

- rampe aérienne d’accès
- tunnel de sortie des sédiments
- quai de déchargement des déchets
- cours et pelouse extérieures

Des œuvres sont présentées dans des conteneurs déposés sur la rampe menant au quai de déchargement. Un éclairage latéral bleu rase le sol. Crédit photo © Marc Gibert.

Œuvres dans des conteneurs disposés à 0°, 45° et 90° sur la rampe d’accès.

Vue du dessous de la rampe de béton menant au quai de déchargement. Crédit photo © Marc Gibert

Un éclairage blanc est utilisé pour mettre en valeur les objets isolés (conteneurs et éléments de béton sculpturaux).

Un éclairage bleu est utilisé pour accentuer certaines surfaces du bâtiment (façades et sol de la rampe).

Œuvre d’Isabelle Hayeur dans le tunnel de la sortie des sédiments. Crédit photo © Marc Gibert

L’œuvre intitulée « Issue » par l’artiste Isabelle Hayeur est présenté dans le tunnel de la sortie des sédiments. C’est un corridor intérieur anciennement emprunté par les camions.

Une projection en miroir amplifie la longueur du tunnel, jouant avec la notion d’infini et de profondeur.

Plan du rez-de-chaussée montrant la sortie des sédiments en rouge et l’œuvre d’Isabelle Hayeur.

Deux écrans de projection sont disposés symétriquement de chaque côté de l’entrée des sédiments.

Un escalier central est ajouté dans l’axe de l’œuvre pour relier deux niveaux de sol.

L’œuvre « mise en tas » par vlan paysages. Crédit photo © Marc Gibert

L’œuvre de Vlan paysages « Mise en tas » est disposée sur la pelouse avant.

Il s’agit « d’une installation paysagère qui évoque la construction urbaine et expose la pierre grise de Montréal qui était autrefois extraite du site de l’incinérateur. » vlan

Carton d’invitation à l’événement.

« Laurendeau a composé une scénographie dans laquelle le spectateur évolue sur le site de l’incinérateur en un parcours spatial guidé. Laurendeau a imaginé « une manière de rattacher entre eux les éléments pour qu’ils fassent sens, tout en laissant à chacun le soin de découvrir une signification qui lui soit propre ».

En un jeu de perceptions où des œuvres et des volumes sont mis en valeur mutuellement, Laurendeau a inventé des dispositifs où le spectateur découvre peu à peu les espaces étonnants du site.

Une scénographie lumineuse invite à découvrir les arts électroniques de nuit, l’incinérateur étant ouvert au public jusqu’à minuit chaque soir. »

Nathalie Guimond, Journal Voir, 16 septembre 2004, p. 61


Programme des besoins

Accueil
Café-bar-resto
Toilettes (6 personnes)
Espace de repos pour employés et bénévoles
Salle de projection principale (70 personnes)
Régie technique
Médiathèque (10 postes informatiques)
Espace multi-écrans (pour projections)
4 conteneurs (pour installations permanentes)
Espace pour présentation permanente de Mise en tas de vlan paysages
Espace pour présentation permanente d’Issue d’Isabelle Hayeur
Espace pour présentation permanente de Pingpongcountry de Schuurbiers-Dawallu
Espace pour présentation permanente de (Re)génération de Yan Breuleux


Crédit projet

Architecte : Paul Laurendeau

Client : Champ Libre (François Cormier, Cécile Martin)

Ingénieur électrique : Dupras Ledoux Ingénieurs

Surface occupée : 7,000 m²

Coût : montant inconnu (financement, subventions, commandites, dons)

Complété : 2004